service-civique-steiner
 

Blog

Actualités de la fédération en quelques mots…

cloud-709100_1920

Le Conseil de la Fédération se réunit régulièrement pour décider ensemble des actions à mener au sein de la fédération.

Depuis le mois de Novembre, Stéphanie Gautier et Lucie Iskandar ont été embauchées pour coordonner ensemble les activités de la fédération, Patricia Chalet coordonne le pole Petite Enfance et Ina Chesnier pilote le projet Service civique. Ce sont, depuis le départ de Henri Dahan, Emilie de Freitas et Babeth Johnson, les permanentes de la fédération.

 

Voici quelques informations sur les décisions prises lors du dernier Conseil du 9 décembre 2016 :

Le prochain congrès sera organisé par l’école qui reçoit, permettant ainsi à celle-ci de déployer sa créativité pour la programmation. En 2017, le congrès aura lieu à l’école de Colmar et en 2018, à l’école de Lyon. La fédération apportera néanmoins son soutien pour son organisation, pour la logistique et le financera, comme à son habitude.

– La fédération n’ayant plus de pédagogue-délégué à sa tête, il a été décidé de fonctionner en commissions organisées par thématique. Chaque conseiller est impliqué dans, au minimum, une commission et se voit ainsi invité à agir sur la thématique le concernant, en synergie avec Stéphanie et/ou Lucie.

– Une décision importante a dû être prise lors de ce Conseil : Le bail du local rue Gassendi arrive bientôt à la fin d’une période triennale et il fallait décider si on repartait pour une période de 3 ans. Les conseillers ont travaillé en petits groupes établis en fonction de leur élément (terre, feu, air laissant l’élément eau se placer où bon lui semblait), ce qui a permis d’arriver à une décision largement majoritaire d’arrêter la location du local parisien.

Les éditions de la fédération portées par Jacques Dallé vont se poursuivre sur l’année 2016-2017, la suite est en questionnement pour le moment afin de trouver une formule permettant à la fois de poursuivre ce travail d’édition, tout en réalisant les autres missions attendues de la fédération, en particulier en communication.

Visites prévues dans les écoles :

  • L’école des 3 cailloux va être visitée les 26 et 27 janvier par deux conseillers (Guy Chaudon et Céline Gaillard) et devrait pouvoir conduire à sa labellisation.
  • L’école de Verrières va être visitée, à sa demande, le 2 février par Philipp Reubke, Matthieu Brunet, Patricia Chalet, Stéphanie Gautier et Lucie Iskandar.
  • L’école de Sorgues : Stéphanie et Lucie prévoient une journée de travail le 7 février pour rencontrer Didascali, le cercle de direction et Ina Chesnier.
  • L’école Les Abeilles de Pau sera visitée du 8 au 10 mars (par Guy Chaudon et Lucie), cette école n’est pas encore labellisée.

– Henri Dahan et Lucie Iskandar ont rencontré lundi 23 janvier deux responsables de la MIVILUDES (Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), la secrétaire générale et la déléguée à l’éducation pour échanger sur le rapport 2015 de la Miviludes. Ce document, consacré au problème de la radicalité, faisait état en page 56 de 9 interrogations concernant les écoles Steiner-Waldorf, sur 25 demandes portant sur les écoles hors contrat en général.

Nous souhaitions avoir des précisions sur la nature de ces interrogations, relayées par la presse comme étant des plaintes..

Les thématiques de ces interrogations de parents portent principalement sur la question de la présence d’une culture religieuse non clairement assumée dans les écoles, ce qui surprend certains parents peu ou pas informés de cela lors de l’inscription de leur enfant.

Elles portent également sur un sentiment d’amalgame entre mythes et récits historiques, la frontière entre mythe et réalité n’étant pas claire dans les récits de certains professeurs, selon certaines familles.

La mission interministérielle nous a assuré qu’il n’y avait eu aucun signalement et que les interrogations n’étaient pas des plaintes. Elle nous a questionné sur le lien entre les écoles et la médecine anthroposophique, sur notre position par rapport aux vaccinations obligatoires, a affirmé n’avoir pas d’inquiétudes particulières sur notre pédagogie. Elle s’est montrée plutôt rassurée par le fait que les écoles sont « labellisées » et répondent ainsi à une charte commune. Nous avons pu apporter des réponses précises aux interrogations de nos interlocutrices et cette rencontre s’est conclue sur un sentiment positif, confirmé par un courrier chaleureux de la secrétaire générale dès le lendemain de cet entretien qui aura duré deux heures. Ce courrier nous invite par ailleurs à écrire des clarifications sur les sujets mentionnés ici et nous assure que cet entretien aura des suites positives.