Service civique steiner
 

Blog

Suite de notre rencontre avec la Miviludes

Suite à la diffusion par l’AFP d’un rapport de la Miviludes  (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) faisant état de 9 « plaintes » à l’encontre d’écoles Steiner-Waldorf, la Fédération de nos écoles a demandé un entretien à cette organisation qui travaille pour le compte du Premier Ministre, afin d’obtenir des explications.

Un rendez-vous nous a été accordé le 23 janvier. Nous avons été accueilli très cordialement par la secrétaire générale de la Miviludes et la déléguée à l’éducation; l’échange a duré 2 heures.

Tout d’abord, il nous a été précisé la mission de la miviludes : elle mène essentiellement une action d’observation, de coordination et d’information. Elle ne recueille pas de plaintes, mais des observations (le terme de plainte relayé par la presse n’est pas approprié) et peut éventuellement donner lieu à un signalement, si les observations s’avèrent sérieuses.

En ce qui concerne la pédagogie Steiner-Waldorf, il s’agit de 9 observations ou questionnements qui n’ont donné lieu à aucun signalement.

Les questionnements essentiellement retenus concernent

·      Un manque d’information à l’inscription quant au caractère religieux de certaines pratiques : paroles du matin, célébrations de fêtes chrétiennes… Une école qui se dit laïque et qui semble opérer un choix religieux chrétien

·      Une confusion entre les mythes et l’histoire : il est reproché par certaines familles et par certaines inspections de l’Education nationale dans nos écoles que la notion d’historicité n’est éventuellement pas clairement enseignée par les professeurs et que les élèves sont maintenus dans des notions floues à cet égard.

Nos interlocutrices ont insisté sur le fait qu’il n’y avait aucune objection à ce que les écoles Steiner aient des pratiques chrétiennes ou s’inscrivent dans une culture chrétienne, mais qu’elles devaient simplement l’exprimer clairement. De notre côté, nous avons défendu les divers degrés de véracité : les grands mythes de l’humanité sont un récit fondateur de toutes les grandes cultures et sont des métaphores qui décrivent parfaitement les aspirations et comportements humains. Là encore, pas d’objection de principe, mais nous sommes invités à clarifier notre position sur ces thèmes.

Le lendemain de l’entretien, la secrétaire générale nous a fait part de sa satisfaction par le message suivant :

« Ma collègue et moi-même avons été satisfaites de notre rencontre d’hier et je suis certaine qu’elle aura des effets positifs. Comme nous vous l’avons indiqué hier, tous les éléments de nature à lever les inquiétudes et à clarifier la position de la fédération seront les bienvenus. »

 Henri Dahan et Lucie Iskandar