Blog

Pédagogie Steiner-Waldorf : Procès en diffamation contre M. Perra

La Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf cite M. Grégoire Perra, ancien élève et enseignant au sein des écoles, à comparaitre pour diffamation devant le TGI de Strasbourg.

 

Le 26 décembre 2018, la Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf en France cite directement M. Grégoire Perra devant la 6e chambre correctionnelle du Tribunal de Grande Instance de Strasbourg, suite à la parution sur son blog d’un texte relatant sa conférence organisée par le GEMMPI le 6 octobre 2018 à Marseille.

Nous souhaitons à travers ce communiqué, exposer les motifs qui ont poussé la Fédération à porter plainte.

Depuis des années, celui qui s’autodéfinit « lanceur d’alerte » pourchasse ce qui a trait au courant de pensée appelé « anthroposophie » par son fondateur, Rudolf Steiner, au début du siècle dernier. L’auteur du blog estime dénoncer une dérive sectaire.

Les personnes directement ou indirectement touchées par les attaques de M. Perra font ainsi l’objet de jugements de valeur qui nuisent directement à leur réputation professionnelle et personnelle.

Face à une nouvelle escalade de violence verbale et écrite, il nous apparaît nécessaire aujourd’hui de mettre un frein à l’injustice qui nous est faite.

Vu la combattivité dans le temps et la virulence en ligne de ce pilonnage méthodique, M. Perra aurait dû trouver de nombreux témoignages à charge, si les choses se passaient dans nos écoles comme il les décrit. C’est plutôt l’inverse qui se produit, en témoigne le récent témoignage d’un ancien élève suite aux propos de M. Perra dans le journal le Point[1].

M.Perra plonge depuis des années ses lecteurs dans une ambiance où les écoles Steiner-Waldorf sont par exemples décrites comme « une supercherie, organisée, efficace, rodée depuis plus de 90 ans, sur une habitude de la manipulation et de la tromperie qui est non seulement structurelle, mais qui devient même constitutionnelle des personnes ».

Nos écoles, comme les autres, ne sont pas parfaites, mais depuis un siècle, des générations d’élèves et de parents se sont succédés sans que les séquelles individuelles ou sociales décrites par M. Perra ne soient observables.

Tout au contraire, de multiples études relatives aux anciens élèves expriment une ouverture vers le monde et une diversité du champ des professions incontestables. Une étude réalisée en 2018 a notamment conclut : «Un plus grand plaisir d’apprendre, un meilleur soutien de la part des enseignants, une plus grande confiance en soi, moins de stress à l’école et moins de problèmes de santé comme les troubles du sommeil ou l’anxiété scolaire – voilà les aspects positifs que peut revendiquer la pédagogie Waldorf si l’on compare les élèves des écoles Waldorf à ceux des écoles conventionnelles.»[2]

C’est l’espoir de mettre fin à un processus diffamatoire affectant de nombreuses personnes -enseignants, mais aussi élèves et parents d’élèves – qui a conduit la Fédération – Pédagogie Steiner-Waldorf en France à prendre la décision de porter plainte. La liberté d’expression est une valeur fondamentale.  Elle vaut pour tout le monde. Elle est au cœur du courant de pensée que M. Perra s’est fait mission de combattre. Elle implique la responsabilité des discours qu’on tient et diffuse. Nous avons transmis au tribunal les propos précis que nous contestons et qui seront rendus publics lors du procès.

Il y a des limites à l’approximation et au dénigrement, que M. Perra a franchies. Il ne s’agit donc en aucun cas de lutter contre le droit au témoignage, et encore moins de chercher à « museler » qui que ce soit, mais de réfuter des propos particulièrement diffamants et insultants, ainsi que de dénoncer un acharnement décalé de la réalité des faits et profondément dégradant.

[1]https://www.lepoint.fr/societe/non-les-ecoles-steiner-ne-sont-pas-une-secte-11-06-2019-2318105_23.php

[2][2]Heinz Brodbeck, Rudolf Steiner Schule im Elterntest, PubliQation Academic Publishing, 2018