Service civique steiner
 

Blog

Wittelsheim (68) : L’aboutissement d’un défi

Les 3 et 4 septembre, les 71 enfants de l’école et du jardin d’enfants de l’Ecole Steiner de Haute-Alsace ont effectué leur rentrée dans leurs nouveaux locaux à Wittelsheim, au Nord de Mulhouse. Au terme d’une rénovation qui aura tenu en haleine parents, pédagogues et sympathisants, le défi est réussi, et tous s’épanouissent désormais dans ce nouveau bâtiment.

Les enfants se sont adaptés sans coup férir à leur nouvel environnement. Classes propres et spacieuses, cour gigantesque et végétalisée, environnement calme et agréable, le bâtiment de Wittelsheim rassemble toutes les qualités requises pour un établissement de pédagogie Steiner-Waldorf. Et dans ce cadre idyllique, les pédagogues envisagent leur apprentissage avec sérénité et enthousiasme.

Certes, la rentrée dans ces nouveaux locaux intervient plus tard que prévu, mais le défi était multiple, et il a été relevé.

Un bâtiment adapté à la pédagogie

Il y avait d’abord le défi technique, porté par l’association la Pierre et l’Enfant, dont les membres ne sont pas des professionnels du bâtiment. Il a fallu tout reprendre, du sous-sol au grenier, en passant par les extérieurs. Le bâtiment date d’avant-guerre et n’était plus adapté, les travaux ont été gigantesques et il a fallu adapter le site aux nouvelles normes de sécurité et d’accessibilité.

Se présentait aussi un défi pédagogique avec une équipe d’enseignement et d’encadrement grandement renouvelée, et qui doit inscrire la pédagogie dans des nouveaux lieux. Et cela a dû être anticipé dès le début du chantier afin que les travaux s’adaptent à la pédagogie, et pas l’inverse !

Du patrimoine des pionniers aux 6000 heures de bénévolat

Et il y a enfin le défi financier évidemment, qui n’est pas une mince affaire. Le budget, d’environ 1,2 million d’euros, n’a pas dérapé, grâce notamment au travail acharné des bénévoles de la Pierre et l’Enfant, soutenus par les parents, grands-parents, pédagogues, amis… Au total, ce sont 6000 heures de bénévolat qui ont été comptabilisées. Un apport sans lequel le budget n’aurait pas pu être tenu.

Le patrimoine laissé par les pionniers des années 90 ayant décidé d’acheter les précédents bâtiments (à Lutterbach) a aussi été crucial. Tout comme la générosité des 68 donateurs. Un nouvel appel aux dons sera prochainement lancé afin de rembourser les emprunts durablement.

Un avenir à construire

Toute cette énergie dépensée a trouvé son sens dès la rentrée, le sourire des enfants étant la plus belle récompense de tous ces efforts. La sérénité qui règne dans ce bâtiment permet tous les espoirs : celui de voir s’épanouir des dizaines d’enfants, celui d’accueillir de nouvelles familles, celui de faire rayonner la pédagogie Steiner-Waldorf, celui de s’inscrire dans une démarche plus globale dans laquelle la bienveillance trouvera toute sa place.