Blog

International

Quand des mondes s’écroulent…

Quand des mondes s’écroulent…

Interventions pédagogiques d’urgence pour enfants et adolescents traumatisés
Jean Pierre Ablard

Jean Pierre Ablard est enseignant depuis plus de trente ans dans les écoles Steiner-Waldorf. Il enseigne actuellement en classes primaires à Verrières-le-Buisson. Il est également formateur à l’Institut Didascali.

Des millions d’enfants et d’adolescents sont chaque année confrontés à des épisodes traumatiques : guerres, déplacements de population, catastrophes naturelles, violences, tortures, abandon, maltraitance, abus sexuels, etc. La plupart d’entre eux ne sont pas pris en charge, d’où le risque que ces traumatismes entraînent des troubles du développement : stress, angoisses, difficultés d’apprentissage, épisodes régressifs, troubles du sommeil, problèmes de comportement, troubles sexuels, syndromes dissociatifs, etc.
C’est à eux que s’adresse la pédagogie d’urgence. Elle vise la stabilisation des personnes concernées au plan psychosocial, la compréhension individuelle des traumatismes et leur intégration dans leur parcours biographique. Elle a également pour but d’adoucir ou de prévenir d’éventuelles séquelles. Ses méthodes et les thérapies mises en place se fondent en grande partie sur l’image de l’enfant et les outils de la pédagogie Steiner-Waldorf.
C’est en 2006, à Beyrouth, dans le cadre d’un camp de réfugiés, que Bernd Ruf, pédagogue familier de la pédagogie Steiner-Waldorf, entra en contact avec des jeunes victimes de
divers traumatismes. Proche par son expérience des enfants porteurs de handicaps, il développa peu à peu une approche particulière de ces enfants et adolescents et créa un concept novateur d’intervention pédagogique et thérapeutique immédiate. Des actions furent dès lors régulièrement menées dans différents contextes : Liban (2006), Chine (juin 2008), Gaza (février et juillet 2009), Indonésie (novembre 2009), Kirghizstan (2010), Haïti (février et mai 2010, juillet 2012), Japon (2011), etc.
Utilisés avec succès depuis plusieurs décennies en complément des traitements conventionnels dans les cliniques anthroposophiques, les centres thérapeutiques, les écoles Steiner-Waldorf ou les établissements spécialisés dans l’accueil d’enfants et d’adolescents porteurs de handicaps, les dispositifs mis en œuvre sur les différents terrains d’intervention d’urgence font appel au massage, aux enveloppements, au modelage, à la peinture thérapeutique et à la musicothérapie, à l’eurythmie curative, à certaines formes de thérapie par le langage, thérapies narratives (contes), etc.
Ces actions sont prises en charge par des unités d’intervention déployables en très peu de temps dans le monde entier. L’effectif des équipes d’intervention urgente dépend de la situation spécifique des zones de crise et des tâches à réaliser. Il s’agit généralement de groupes d’une dizaine de personnes environ comprenant un coordinateur, un médecin, un psychologue, des thérapeutes, pédagogues, pédagogues spécialisés, assistants, travailleurs sociaux et interprètes.
La plupart de ces interventions se déroulent sur des périodes de deux à quatre semaines. Elles s’inscrivent, chaque fois que cela est possible, dans le cadre de structures déjà existantes dans les pays visités et au travers d’un partenariat avec les institutions nationales et internationales et les organisations non-gouvernementales.
Dans un premier diagnostic, le type de traumatisme et sa gravité sont déterminés et documentés par les médecins, les psychologues et les thérapeutes. Suivent alors des thérapies individuelles et des processus de travail concernant le groupe des personnes concernées. Un rythme quotidien est mis en place, qui concerne autant les heures de repas que le lever, le coucher, les phases de jeu, d’action et de repos, ceci dans le but de fournir à l’enfant un nouveau cadre d’orientation apte à le rassurer, le soutenir et l’inscrire dans un champ de relations sécurisantes. Les enfants bénéficient bien sûr de soins médicaux, et, le cas échéant, d’un traitement approprié. Un diagnostic final fait le point sur les actions menées. Le diagnostic initial, la thérapie et son déroulement sont documentés sur formulaires standardisés qui comprennent aussi un rapport décrivant clairement l’intervention pédagogique, les observations réalisées et d’éventuels problèmes de comportement. Le retour des équipes s’accompagne d’une phase d’analyse et d’évaluation permettant d’en tirer les enseignements et expertises nécessaires aux actions futures.
Par sa dimension mondiale, le courant pédagogique initié par Rudolf Steiner est à même de répondre avec succès à un grand nombre de situations. Responsable des interventions
pédagogiques d’urgence, l’Association des Amis de la Pédagogie Waldorf (Freunde der Erziehungskunst Rudolf Steiners e.V.) fondée en 1971 à Stuttgart travaille en appui de cette impulsion. Elle accorde en outre des aides d’urgence ou des bourses d’études, organise des parrainages d’élèves, soutient des constructions d’écoles et des projets de rénovation, des formations et des consultations. Elle est également partenaire officiel de l’UNESCO.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site de l’Association des Amis de la Pédagogie Waldorf : www.freunde-waldorf.de qui comporte, entre autres, de nombreuses pages sur ce sujet.