Blog

Ouverture de l'école Waldorf Darbari, au Rajasthan, une initiative hindi-française !

Ouverture de l’école Waldorf Darbari, au Rajasthan

Ouverture de l’école Waldorf Darbari, au Rajasthan

darbariwaldorfschool

Ouverture de l’École Hindi Primary School de Darbari

La petite école Waldorf de Darbari a ouvert ses portes le lundi 17 octobre 2016 après trois années de gestation, de travail acharné, d’enthousiasme toujours renouvelé, grâce, bien entendu au soutien de l’association Freunde der Erziehungskunst, de la fondation Mahle, du groupe Herige, des associations M. Caillaud, Enfants du Monde, du CDC Développement solidaire, ECM Solidarités, du Rotary Club et de nombreuses personnes soutenant notre initiative au travers de l’association Malenbaï .

Le lundi 17 octobre 2016, après plusieurs journées de préparation et d’aménagement de la classe, à huit heures du matin et sous un soleil déjà bien chaud, nous avons, avec beaucoup d’émotion accueilli nos premiers petits élèves ainsi que leurs parents. Après quelques mots d’accueil nous avons écouté le chant des femmes de Darbari, partagé des friandises dans la tradition des Puja indiennes et puis… nous sommes rentrés en classe !

Notre première équipe pédagogique est constituée de trois personnes, Ganpat Ram, Gabriela Chira et Jacques Monteaux .

Ganpat Ram est le professeur principal. Le fait qu’il soit issu de la communauté Bhil, à laquelle nous nous adressons en priorité est évidement déterminant. Ganpat est le professeur responsable de la classe et assure les enseignements fondamentaux.

Gabriela Chira assure les cours d’anglais en binôme avec Ganpat, ainsi que les cours de travaux manuels et de peinture.

Jacques Monteaux porte la responsabilité pédagogique de l’école et assure une formation pédagogique Waldorf. Il assiste à tous les cours et anime chaque jour, après le départ des enfants, un travail pédagogique axé autour de la rétrospective et de la préparation.

Notre école est une Waldorf Hindi Primary school. Les cours principaux sont délivrés en Hindi, langue que Ganpat maîtrise parfaitement. C’est cette langue que nos petits élèves vont apprendre à écrire et à lire. Leur dialecte maternel, le Marwali, ne s’écrit pas.

Voici comment se présente notre emploi du temps :

8h-9h30 : Cours principal (enseignements fondamentaux)

10h-11h : Cours d’anglais

11h-12h : Déjeuner (souvent le seul vrai repas de la journée pour certains enfants)

12h – 13h : Travaux manuels, peinture et, un peu plus tard dans l’année nous ajouterons une initiation au français.

14h – 1-h : Travail pédagogique.

La Classe :

Nous avons ouvert une classe unique regroupant 15 enfants de 5 ans et demi à 11 ans qui n’ont jamais eu l’occasion d’être scolarisés :

Luni, Omi, Koko, Gopal, Nisha, Barsa, Mookesh, Om Prakesh, Kavita, Yamuna, Nirma, Diga, Pooja, Saurup et une deuxième Pooja.

Cet effectif pourrait assez vite augmenter tant l’impact de cette nouvelle école est significatif auprès des habitants de Darbari. A Jaisalmer même notre initiative commence à faire parler d’elle .

Nous ne souhaitons cependant pas aller au-delà de 20 élèves la première année .

Pour l’ouverture de notre école nous avons eu la chance de recevoir pendant quinze jours l’aide très précieuse de Alison Schwarz, professeur d’anglais depuis de nombreuses années à l’école Waldorf de Avignon. Elle a très efficacement accompagné Ganpat et Gabriela qui assurent les cours d’anglais en binôme, en leur donnant de très précieux conseils.

Nous sommes également en phase de mise en place du système de parrainage qui devrait couvrir nos frais de fonctionnement. Pour cela nous travaillons d’une part avec l’association allemande Freunde der Erziehung qui s’occupe de la diffusion de nos besoins en terme de parrainages et, également en France par le biais de l’association Malenbaï .

Toutes ces informations ainsi que de nombreuses photographies de l’évolution de notre école sont visibles pour tous sur la page Facebook Darbari Waldorf School.

Chaque matin, c’est pour nous un immense cadeau que de voir arriver nos petits élèves souriants, rayonnants et plein d’enthousiasme. Nous sommes largement récompensés de nos efforts !

Pabu Ram, de son côté travaille à la mise en place de la structure juridique adéquate, à l’installation d’une connexion internet à l’école, à l’achèvement du petit complexe qui va nous permettre d’irriguer et de cultiver une parcelle du terrain ainsi que d’une multitude de démarches connexes.
Nous devons déjà penser à l’année prochaine ; extension des bâtiments, recrutement d’un nouveau professeur… Bref, le travail ne manque pas. Mais nous sommes heureux !

Darbari , le 29 octobre 2016

Jacques Monteaux