Service civique steiner
 

Intranet

Bienvenue sur cette page intranet, dédiée aux professeurs des écoles Steiner-Waldorf, aux jardinières (rs) en poste dans les jardins d’enfants Steiner-Waldorf et aux administratifs(ves) et membres des conseils d’administration, pour les parties qui les concernent.

Vos remarques, suggestions, propositions de documents, d’articles ou d’aide à la traduction sont les bienvenus !

Une architecture de l’ensemble sera créée par la suite, en fonction des besoins et des demandes.
Nous avons mis en place un forum par thématiques, n’hésitez pas l’essayer pour vos échanges (vous pouvez également vous abonner au fil de discussions sur le thème qui vous intéresse).

Pour compléter, il suffit de nous envoyer un mail à intranet@steiner-waldorf.org. Nous mettrons en ligne les documents proposés et validés par nos soins.

Nous vous proposons également une bibliographie des livres pédagogiques initiée par la librairie anthroposophique Pentagram’ (aujourd’hui fermée) à compléter en nous informant par mail.

Sommaire

Soutien pédagogiques dans les écoles
Petite enfance
Ecole (1re à la 13e classe)
Conférences et Articles
Cuisine des JE et Écoles
Administration des structures
 

Soutien pédagogique dans les écoles

Si vous souhaitez bénéficier dans votre structure ou groupe d’un soutien pédagogique, veuillez prendre lecture du courrier de la commission et compléter le formulaire.

Petite enfance

Fondements et valeurs :

Contenus pédagogiques :

Ecole (1re à la 13e classe)

Fondamentaux de la pédagogie

Mathématiques et Sciences

Ressources pédagogiques pour les sciences, de la 6e classe à la 12e, proposées par Pierre Paccoud (pédagogue anciennement actif à l’école de Colmar) sur un site web régulièrement mis à jour.

  • Géométrie et mouvements corporels : Une rencontre entre les enseignements de la géométrie et de la gymnastique. Écrit par Hermann von Baravalle, pionnier de la pédagogie alternative Waldorf en particulier pour les mathématiques et la physique, ce petit livre est une « contribution à l’élaboration d’une relation saine entre éducation physique et éducation spirituelle ». Traduction : Patrick Defèche.
  • La Géométrie dans les écoles Steiner/Waldorf, volume 3 : Ce livre vient à la suite des volumes 1 et 2 de Ernst Schuberth, édités par la Fédération des Ecoles Steiner-Waldorf. Il concerne la sixième classe et les premiers pas dans la géométrie par le raisonnement.
    Traduction : Jean-Pierre Ablard et Pierre Paccoud.
    Travail éditorial : Jacques Dallé et Luc Lismont.

  • Calculer en mouvement
    Ce livre s’adresse aux professeurs des classes 1 à 8. Écrit par des professeurs Waldorf hollandais, il présente les différents thèmes de manière très vivante et contient de nombreux exemples de ce qui peut être vécu dans les classes.
    Ce livre est encore en cours de traduction. Les différents chapitres déjà traduits peuvent être téléchargés au format PDF à partir des liens ci-dessous.Traduction partielle du livre Rekenen in beweging.
    Auteurs : Kees van Broekhuizen, Fred Goffree, Frank de Kiefte, Jan Kraamwinkel, Peter Landweer, Paul van Meurs, Job de Raadt, Kees Verhage, Pieter Witvliet, Annemieke Zwart
    Traduction : Luc Lismont en collaboration avec Anne Schreurs, Alette Boebaert, Christiane Fontaine et Michelle Anciaux

Conférences et Articles (à compléter avec de plus récents)

Cuisines des JE & Ecoles

Administration des structures

  • Direction d’école hors et sous contrat
  • Assiduité scolaire et absentéisme : Fiche récapitulative
  • Inspection dans les écoles
    • Securite_des_ecoles
    • Nouvelle réglementation applicable, à jour 11/2018
    • Exercices simulation PPMS_2015
    • Contrôles inopinés : Extrait de la nouvelle réglementation : 3.3.2.2. Les contrôles inopinésLe contrôle se déroule dans l’établissement. Le directeur de l’établissement peut être préalablement informé de la date du contrôle et de ses modalités. Toutefois, le contrôle peut être effectué sans délai et de manière inopinée : cette modalité d’inspection présente l’avantage d’offrir une garantie de sincérité dans le déroulement des opérations de contrôle, et ainsi de se prémunir des attitudes feintes ou des visites très préparées qui pourraient atténuer la réalité des observations effectuées.Non seulement l’absence d’avis préalable ne peut être opposée aux constatations faites, mais, de plus, un chef d’établissement privé qui refuserait de se soumettre à la « surveillance et à l’inspection des autorités scolaires » commettrait un délit puni de 15 000 euros d’amende et de la fermeture de l’établissement (V. article L. 241‑5 du Code de l’éducation pour un établissement d’enseignement général privé et article L. 241‑7 du même code pour un établissement d’enseignement technique privé).
    • Age, classe d’âge, redoublement :
      Nous n’avons pas de solution  et chaque structure fait comme elle peut ! La façon de faire de chaque école par rapport à l’âge d’entrée à l’école primaire des enfants est différente et souvent on ne le met pas en avant quand on les maintient au jardin d’enfants, les jardins d’enfants PMI ne sont jamais contrôlés par rapport à ça, ça pourra changer avec la nouvelle loi …  certaines écoles demande des dérogations ou un courrier des parents.JORF n°0043 du 21 février 2018  Texte n° 23https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000036625089&dateTexte=&categorieLien=id
      Décret n° 2018-119 du 20 février 2018 relatif au redoublement
      NOR: MENE1800673DELI: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/2/20/MENE1800673D/jo/texte
      Alias: https://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2018/2/20/2018-119/jo/texte

      Publics concernés : les personnels enseignants ; les élèves des écoles élémentaires publiques et privées sous contrat, des collèges et des lycées publics et privés sous contrat, des établissements d’État, des établissements d’enseignement agricole publics et privés sous contrat, ainsi que des établissements français d’enseignement à l’étranger.
      Objet : modification des dispositions relatives au redoublement des élèves dans l’enseignement primaire et secondaire et au rôle des instances compétentes en matière de scolarité dans l’appréciation du suivi des acquis des élèves et de leur progression dans les apprentissages.
      Entrée en vigueur : le décret entre en vigueur le lendemain de sa publication .
      Notice : l’article L. 311-7 du code de l’éducation prévoit que le redoublement ne peut être décidé qu’à titre exceptionnel.
      Le décret définit les dispositions du code de l’éducation relatives au redoublement. Ainsi, il prévoit des dispositifs d’accompagnement pédagogique afin de permettre à l’élève en difficulté de progresser dans ses apprentissages à l’école élémentaire et au collège et d’éviter le redoublement. Cependant, dans le cas où le redoublement paraît nécessaire pour permettre à l’élève de poursuivre sa scolarité dans de bonnes conditions, le décret précise la procédure applicable et prévoit la mise en place de mesures spécifiques d’accompagnement pédagogique de l’élève concerné.
      Références : le code de l’éducation, modifié par le présent décret, peut être consulté, dans sa rédaction issue de cette modification, sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

      Le Premier ministre,
      Sur le rapport du ministre de l’éducation nationale,
      Vu le code de l’éducation, notamment ses articles L. 311-7, L. 451-1, D. 321-6, D. 321-22, D. 331-62, R. 451-6, R. 451-9 et D. 491-8 ;
      Vu l’avis du Conseil supérieur de l’éducation en date du 14 décembre 2017 ;
      Le Conseil d’Etat (section de l’intérieur) entendu,
      Décrète :

      Article 1 En savoir plus sur cet article…

      L’article D. 321-6 du code de l’éducation est remplacé par les dispositions suivantes :

      « Art. D. 321-6.-L’enseignant de la classe est responsable de l’évaluation régulière des acquis de l’élève. Les représentants légaux sont tenus périodiquement informés des résultats et de la situation scolaire de leur enfant. Si l’élève rencontre des difficultés importantes d’apprentissage, un dialogue renforcé est engagé avec ses représentants légaux et un dispositif d’accompagnement pédagogique est immédiatement mis en place au sein de la classe pour lui permettre de progresser dans ses apprentissages.
      « Au terme de chaque année scolaire, le conseil des maîtres se prononce sur les conditions dans lesquelles se poursuit la scolarité de chaque élève en recherchant les conditions optimales de continuité des apprentissages, en particulier au sein de chaque cycle. A titre exceptionnel, dans le cas où le dispositif d’accompagnement pédagogique mentionné au premier alinéa n’a pas permis de pallier les difficultés importantes d’apprentissage rencontrées par l’élève, un redoublement peut être proposé par le conseil des maîtres. Cette proposition fait l’objet d’un dialogue préalable avec les représentants légaux de l’élève et d’un avis de l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré. Elle prévoit au bénéfice de l’élève concerné un dispositif d’accompagnement pédagogique spécifique qui peut prendre la forme d’un programme personnalisé de réussite éducative prévu par l’article D. 311-12. Aucun redoublement ne peut intervenir à l’école maternelle, sans préjudice des dispositions de l’article D. 351-7.
      « Le conseil des maîtres ne peut se prononcer que pour un seul redoublement ou pour un seul raccourcissement de la durée d’un cycle durant toute la scolarité primaire d’un élève. Toutefois, dans des cas particuliers, il peut se prononcer pour un second raccourcissement, après avis de l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré.
      « La proposition du conseil des maîtres est adressée aux représentants légaux de l’élève qui font connaître leur réponse dans un délai de quinze jours. A l’issue de ce délai, le conseil des maîtres arrête sa décision qui est notifiée aux représentants légaux. Ces derniers peuvent, dans un nouveau délai de quinze jours, former un recours auprès de la commission départementale d’appel prévue à l’article D. 321-8. »

      Article 2 En savoir plus sur cet article…

      L’article D. 321-22 du même code est ainsi modifié :
      1° Le septième alinéa est remplacé par les dispositions suivantes :
      « A titre exceptionnel, dans le cas où le dispositif d’aide prévu au cinquième alinéa n’a pas permis de pallier les difficultés importantes d’apprentissage rencontrées par l’élève, un redoublement peut être proposé par l’équipe pédagogique. Cette proposition fait l’objet d’un dialogue préalable avec les représentants légaux de l’élève et prévoit pour ce dernier un dispositif d’aide qui est mis en place lorsque le redoublement est décidé. Aucun redoublement ne peut intervenir à l’école maternelle, sans préjudice des dispositions de l’article D. 351-7. » ;
      2° Au huitième alinéa, après les mots : « L’équipe pédagogique ne peut se prononcer que pour un seul » sont ajoutés les mots : « redoublement ou ».

      Article 3 En savoir plus sur cet article…

      L’article D. 331-62 du même code est remplacé par les dispositions suivantes :

      « Art. D. 331-62.-A tout moment de l’année scolaire, lorsque l’élève rencontre des difficultés importantes d’apprentissage, un dispositif d’accompagnement pédagogique est mis en place. A titre exceptionnel, lorsque le dispositif d’accompagnement pédagogique mis en place n’a pas permis de pallier les difficultés importantes d’apprentissage rencontrées par l’élève, un redoublement peut être décidé par le chef d’établissement en fin d’année scolaire. Cette décision intervient à la suite d’une phase de dialogue avec l’élève et ses représentants légaux ou l’élève lui-même lorsque ce dernier est majeur et après que le conseil de classe s’est prononcé, conformément à l’article L. 311-7.
      « La décision de redoublement est notifiée par le chef d’établissement aux représentants légaux de l’élève ou à l’élève lui-même lorsqu’il est majeur. Ces derniers peuvent faire appel de cette décision dans les conditions prévues par les articles D. 331-34, D. 331-35, D. 331-56 et D. 331-57.
      « La mise en œuvre d’une décision de redoublement s’accompagne d’un dispositif d’accompagnement pédagogique spécifique de l’élève concerné, qui peut notamment prendre la forme d’un programme personnalisé de réussite éducative.
      « Une seule décision de redoublement peut intervenir durant la scolarité d’un élève avant la fin du cycle 4 mentionné à l’article D. 311-10, sans préjudice des dispositions de l’article D. 351-7. Toutefois, une seconde décision de redoublement peut être prononcée, avant la fin du cycle 4, après l’accord préalable du directeur académique des services de l’éducation nationale. »

      Article 4 En savoir plus sur cet article…

      A l’article R. 451-6 du même code, après les mots : « les décisions d’orientation » sont ajoutés les mots : « ou de redoublement ».

      Article 5 En savoir plus sur cet article…

      L’article R. 451-9 du même code est ainsi modifié :
      1° Après les mots : « décisions d’orientation » sont ajoutés les mots : « et de redoublement » ;
      2° Il est ajouté un alinéa ainsi rédigé :
      « Les décisions relatives à la scolarité des élèves, notamment les décisions d’orientation et de redoublement, prises par les établissements publics d’enseignement et les établissements d’enseignement privés sous contrat sont applicables dans les établissements scolaires français à l’étranger. »

      Article 6 En savoir plus sur cet article…

      Après l’article D. 491-8, il est ajouté un article R. 491-8-1 ainsi rédigé :

      « Art. R. 491-8-1.-L’article R. 451-9, dans sa rédaction issue du décret n° 2018-119 du 20 février 2018 relatif au redoublement, est applicable aux collèges et lycées de Wallis-et-Futuna. »

      Article 7 En savoir plus sur cet article…

      Le ministre de l’éducation nationale et la ministre des outre-mer sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

      Fait le 20 février 2018.

      Edouard Philippe
      Par le Premier ministre :

      Le ministre de l’éducation nationale,
      Jean-Michel Blanquer

      La ministre des outre-mer,
      Annick Girardin

      Article D351-7 https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006071191&idArticle=LEGIARTI000006527288&dateTexte=

      1° La commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées se prononce sur l’orientation propre à assurer la scolarisation de l’élève handicapé, au vu du projet personnalisé de scolarisation élaboré par l’équipe pluridisciplinaire et des observations formulées par l’élève majeur ou, s’il est mineur, ses parents ou son représentant légal.
      Elle prend, en fonction des besoins de l’élève, les décisions d’orientation mentionnées à l’article D. 351-4 :
      a) Soit en milieu scolaire ordinaire, y compris au sein des dispositifs collectifs de scolarisation et des enseignements adaptés ;
      b) Soit au sein des unités d’enseignement définies à l’article D. 351-17 ;
      c) Soit à temps partagé entre l’unité d’enseignement et l’établissement scolaire ;
      2° Elle se prononce sur l’attribution d’une aide humaine conformément aux dispositions de l’article L. 351-3 ;
      3° Elle se prononce sur un maintien à l’école maternelle ;
      4° Elle se prononce sur les mesures de compensation de nature à favoriser la scolarité de l’élève handicapé, notamment sur l’attribution d’un matériel pédagogique adapté ainsi que sur les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales nécessaires.